• ACI 2000, Avenue du Mali, Rue 341 en face du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida . BKO - MALI
  • +223 66 75 94 45
  • ACI 2000, Avenue du Mali, Rue 341 en face du Haut Conseil National de Lutte contre le Sida . BKO - MALI
  • +223 66 75 94 45

Panel de discussion

Panel de discussion organisé à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale des Droits des Femmes

8 Mars 2019, Dakar, Sénégal

Organisé à Dakar, avec la participation de Madame Irène Mingasson, Cheffe de Délégation de l’Union européenne au Sénégal et de Madame Hilde Hardeman, Directrice du Service des Instruments de Politique Etrangère de la Commission européenne, ce panel de discussion avait comme thème : « Leadership et Participation des Femmes dans la gouvernance de la sécurité : Approches innovantes pour une gouvernance inclusive de la sécurité au Sahel ».

C’était un panel 100% féminin, modéré par Dr Lori-Anne Theroux-Benoni, Directrice de l’Institut pour les Etudes de Sécurité (ISS)- Bureau de Dakar. Les interventions présentées incluaient :

La recherche action comme outil de promotion du rôle des femmes dans les processus de paix et de sécurité : l’expérience de l’Institut Malien de Recherche-Action pour la Paix – Néné Konaté, Directrice de l’Institut Malien de Recherche Action pour la Paix (IMRAP)

Porter la voix des femmes à tous les niveaux du G5 Sahel : ce que la Plateforme des Femmes du G5 Sahel peut apporter – Aïcha Bintou Sissoko, Représentante de la Plateforme des Femmes du G5 Sahel

Innover pour renforcer la participation et le leadership des femmes de la société civile dans la gouvernance de la sécurité : réflexions pour passer de la théorie à la pratique – Ornella Moderan, Directrice des programmes Sahel Groupe Danois de Déminage

Cet événement a vu la participation des personnalités suivantes :

– L’ambassadrice de l’Union européenne au Sénégal ;

– La Directrice du service des Instruments de Politique Étrangère de l’Union européenne (venue de Bruxelles) ;

– Le Secrétaire Exécutif par intermin de l’Autorité de Développement Intégré des États du Liptako-Gourma (ALG) ;

– La Directrice exécutive de l’Institut Malien de Recherche-Action Participative (IMRAP) ;

– La Directrice de l’Institut d’Etudes de Sécurité pour l’Afrique de l’ouest (ISS Dakar) ;

– La Représentante de la Plate-forme des femmes du G5 Sahel ;

– La Représentante Régionale de ECHO en Afrique de l’ouest ;

– Des représentant-e-s de nombreuses autres entités telles que OCHA, UNOWAS, la Fondation Friedrich Erbert, la Plate-forme Citoyenne WATHI, etc.

La rencontre, tenue dans les locaux de DRC-DDG à Dakar,

s’est ouverte sur le mot de bienvenue de Yann Faivre, Directeur régional DRC-DDG Afrique de l’Ouest ;

suivi des allocutions de Madame Irène Mingasson, Ambassadrice de l’Union européenne au Sénégal, puis de Madame Hilde Hardeman, Directrice du Service des Instruments de Politique Etrangère de la Commission européenne.

 

Le panel, exclusivement féminin, a été modéré par Dr Lori-Anne Theroux-Benoni (ISS Dakar). Les panélistes incluaient :

– Néné Konaté, IMRAP

– Aicha Bintou Sissoko, Plateforme des Femmes du G5 Sahel

– Ornella Moderan, DRC-DDG.

Toutes quatre posent ici avec Madame Hilde Hardeman, Directrice du Service des Instruments de Politique Etrangère de la Commission européenne.

 

Monsieur Seydou OUA, Secrétaire Exécutif de l’Autorité du Liptako-Gourma, faisait partie des participants à la discussion qui a suivi les interventions des panélistes.

Les Nations Unies, l’Union européenne, les ONG internationales intervenant dans le Sahel ainsi que différents acteurs de la société civile régionale étaient également représentés.

 

 

Le panel s’est révélé une opportunité réelle de développer des partenariats et synergies productives avec d’autres acteurs expérimentant des approches innovantes pour faire avancer l’Agenda Femmes, Paix et Sécurité, notamment avec la Fondation Friedrich Erbert, dont le chargé de programme (ici sur la photo) a par la suite sollicité l’implication de DDG en appui à la mise en place de Plateforme Régionale des Femmes pour la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS).

 

Voici les résultats atteints à l’issue de cette activité :

– Action de visibilité de niveau régional menée avec succès pour introduire le projet ;

– Forte mobilisation des organisations humanitaires et de gouvernance invitée ;

– Amorce de discussions avec la Friedrich Erbert Stiftung (FES) pour une collaboration et synergie entre le PLF et la Plateforme Régionale des Femmes pour la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) prévue dans le projet Sécurité pour Tous (financé aussi par la Commission européenne) ;

Le succès de l’activité a confirmé la pertinence de cibler les journées internationales comme des occasions clés de visibilité du projet, et de continuer à privilégier un angle « programmation innovante ».

Laisser Un commentaire